Carnet de route

Travaux à l'Hydre

Le 07/03/2018 par Claude

Mercredi 7 Mars 2018 - Travaux à l’Hydre - Claude et Julien

Moult descentes à l’Hydre depuis le rassemblement de l’an dernier, et une petite première d’une dizaine de mètres gagnée par Claude, Eric, Fanny, Jean-François, Jean-Marc, ,Nico, Xavier.

Et ce Mercredi, poursuite du chantier amorcé il y a quelques semaines avec Eric, pour l’élargissement d’un des deux méandres impénétrables du fond (le méandre sec vers -405).

Près de 6 heures d’huile de coude pour gagner un mètre de plus, jusqu’à un virage qui cachait la suite (TPST 11h30 dont la moitié au fond).

Le méandre se poursuit, étroit, mais en jetant un seau d’eau, on entend l’écoulement chuter peu après avec une petite résonnance qui laisse penser à un élargissement.

Un courant d’air soufflant nous encourage aussi, de même que le gros ruissellement au fond sur l’autre départ de méandre actif.

 

Quand on est devant l’étroiture soufflante, et tant qu’il reste des accus et des pailles, on aimerait ne pas s’arrêter. On est pris par l’espoir de voir plus loin, et à faire le déplacement, on essaie d’en faire un max. C’est quand il faut attaquer la remontée avec le matériel, que les heures à manier la massette et le burin se font sentir.

On ne vous fera pas de grande description poétique ou autre de la descente, pas plus que de récit pénible de la remontée. Nous sommes loin des expéditions harassantes de nos prédécesseurs qui montaient à pied depuis le plateau et enchainaient des TPST de 20 heures et plus.

 

Mais après une dizaine de visites depuis l’an dernier, c’est plutôt une espèce de routine du gars qui va et revient du boulot, et le trajet toujours le même en devient un peu fastidieux.

Même si au lieu de prendre la voiture, le métro ou le RER, il s’agit d’enfiler son matos, et d’enchainer les puits, les fractio, les étroitures, en essayant de ne pas trop malmener le kit perfo.

 

Après les heures prenantes face à l’inconnu de la suite qui se profile, puis la remontée, le meilleur est probablement de se retrouver dehors, au sec sur la crête du Montoulié, à regarder les lumières de la plaine.… Et à rêver d’une suite… Et si on rejoignait pour une fois un gros collecteur alimenté par d’autres apports. Et si notre ruissellement, déjà exceptionnel à Périllos, était multiplié par d’autres apports. Et si on rejoignait enfin un beau ruisseau en large méandre avant de s’enfoncer dans un large siphon vers Font Estramar …

Claude







CLUB ALPIN FRANCAIS PERPIGNAN
STADE JEAN LAFFON
BP 21102 - AV. PAUL DEJEAN
66103  PERPIGNAN CEDEX
Contactez-nous
Tél. 06.72.51.89.37.
Permanences :
Jeudis 18h30/20h00
Agenda